De jeunes centristes lancent « Génération Bayrou » pour soutenir la campagne du patron du MoDem

Des jeunes centristes du MoDem mais aussi du Nouveau centre, des ex-radicaux ou de République solidaire ont officialisé lundi leur engagement derrière le dernier candidat centriste en lice à la présidentielle avec le lancement d’un nouveau collectif « Génération Bayrou ».

En avril 2011, les jeunes du MoDem, du Nouveau centre et les jeunes radicaux avaient entamé un dialogue par delà les divergences de leurs aînés pour rapprocher leurs points de vue, en prenant date pour l’après-2012.
Dix mois plus tard, après le retrait de Jean-Louis Borloo et d’Hervé Morin, certains d’entre eux ont décidé de poursuivre leur collaboration derrière François Bayrou.
Au siège du MoDem, François-Xavier Pénicaud, président des Jeunes démocrates, partageait lundi la tribune avec Jérémy Coste, président des jeunes du Nouveau centre qui avait samedi défendu une motion pro-Bayrou au congrès extraordinaire du parti d’Hervé Morin.
A leurs côtés se trouvaient Jean Dumant, représentant les jeunes du parti de Jean Arthuis et Hélène Courades, 1ère vice-présidente des « Young démocrats for Europe » (YDE), une structure jeunes du Parti démocrate européen du parlement de Strasbourg.
Un ex-secrétaire général des jeunes radicaux de Borloo, Gregoriu S. Valery, et un ex des jeunes du parti de Villepin, Harald Gallet, font aussi partie de l’aventure même s’ils n’engagent pas leurs mouvement respectifs.
A 28 ans de moyenne d’âge, cette « génération Bayrou », qui revendique déjà 5 à 6.000 bras dans toute la France, entend devenir le fer de lance de la campagne du leader centriste.
Des traditionnels tractages, affichages, meetings jusqu’à l’organisation de campus d’étudiants et d’actions de quartiers, les jeunes souhaitent démultiplier la parole de leur chef de file à travers des actions ludiques, qui seront répertoriées sur un nouveau site « www.generation-bayrou.fr« .
Ils entendent également enrichir le programme du candidat en travaillant à l’élaboration dans les prochaines semaines de cinq livres blancs (logement, dette, un pays pour demain, flexibilité et mobilité du monde du travail et développement de l’esprit d’entreprise).
Premier apport des jeunes du NC au pot commun, l’idée d’un « Livret d’actions solidaires » permettant à des jeunes de payer leur permis ou une partie de leurs études en réalisant des actions pour la collectivité.
Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Points de vue. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire