Egalité homme-femme

Le mouvement démocrate c’est construit sur une reconnaissance forte de l’égalité homme femme. La recherche de la parité ne se fait pas uniquement sur les listes, mais aussi sur les temps de de parole, par exemple dans nos rencontres au moment des questions le principe cher à François Bayrou est une question de femme, une question d’homme…

Je ne vais pas vous disserter longuement du programme et des actions du MoDem sur le sujet car je pense que l’égalité homme-femme ne saurait se résumer à des postures, ni même à des questions de droit. Il s’agit aujourd’hui de modifier les comportements.

Je le vois dans ma vie professionnelle qui me conduit a aller dans beaucoup de sociétés pour des missions de conseil. Je tiens à dire tout d’abord que je note au fil des années beaucoup de progrès :

  • il y a de plus en plus de femmes qui occupent des postes à responsabilité, dans la Drôme nous avons même eut une femme à la tête d’une centrale nucléaire !
  • Un autre point que j’ai noté c’est qu’un homme qui annonce clairement que sa priorité est sa famille voit lui aussi son revenu et sa carrière négativement impactés ! Malgré cela leur nombre augmente. Je note sur ce point un nombre grandissant d’hommes qui prennent un congé parental. J’ai moi même suivi ce mouvement.

Le mouvement est en marche dans la bonne direction. Cependant, d’autres points m’incitent à dire qu’il reste du chemin à faire :

  • Sur la question des salaires tout d’abord : au cours des entretiens de recrutement aux quels j’ai assisté, j’ai noté des différences de comportement; les femmes n’ont pas le couteau entre les dents comme beaucoup d’hommes lorsque cette question est abordée. La discussion tourne court comme si la candidate manquait d’assurance et s’interdisait de valoir un salaire plus élevé que celui proposé. Je n’ai pas le sentiment qu’il s’agisse d’une différence homme/femme mais de quelque chose de plus profond, plutôt d’un frein culturel que je résumerai ainsi : un homme exige de l’argent c’est un mec qui en a, une femme qui exige de l’argent c’est … tabou.
  • Sur la question de la culture et du divertissement ensuite: Hier je regardais avec mes enfants un dessin animé pour les tous petits qui mettait en scène des petites voitures robots :« une équipe de secours » avec la police, les pompiers et l’ambulance. Ma jeune ado c’est écrié « Et bien, c’est pas hyper cliché ça! La fille c’est l’ambulance en rose et les autres c’est les garçons !!! »

La vérité sort de la bouche des enfants. Les lois votées ou celles qui seront votées ne suffiront pas à changer les choses :

  • Les programmes scolaires doivent accorder plus de place aux femmes: n’y a t’il que Jeanne d’Arc dans notre histoire, manquons nous de femmes scientifiques?
  • La littérature de jeunesse, les dessins animés, les films, la culture dès les premiers ages doivent montrer le chemin (Les poupées doivent elle être blanches blondes et réservées aux filles )
  • L’éducation donnée par les parents à leur(s) fille(s) est déterminante pour qu’une fois ados, elles puissent dire « Mais c’est quoi ce cliché! » et/ou « je le vaux bien! »

La solution au problème ne se trouve pas au près d’une femme, d’un homme providentiel mais de nous. Vous l’aurez compris je n’attends pas d’Emmanuel Macron et ni de François Bayrou (et Marielle de Sarnez) la solution avec un grand S. Ce sont les citoyens, les parents que nous sommes qui doivent se mobiliser de manière continue en masse pour faire de l’égalité homme femme une réalité.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Cette entrée a été publiée dans Actualité, Points de vue. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire