Bayrou élu président…un nouveau départ pour le MoDem

François Bayrou a été réélu à la tête du mouvement démocrate avec plus de 93 % des voix (les autres voix étant des votes blancs). Lors du congrès il a eut le triomphe modeste. Je pense qu’il y a tout de même plusieurs raisons de s’en réjouir.
La première c’est le plébiscite, et vous me permettrez de me limiter à ce que je connais pour l’illustrer: La Drôme. 1/3 des militants a imprimé, rempli, scanné et renvoyé son bulletin de parrainage dans un délai de 72 heures. Si je prends en compte les bulletins inFrançois Bayroucomplets et ceux arrivés trop tard nous approchons des 50 % en moins d’une semaine.
La deuxième raison, c’est l’image de stabilité et de sérénité que nous envoyons à un monde politique instable où les partis sont à la dérive aux prises avec leur querelles internes et leur absence de fond. Le mouvement démocrate reste le seul parti politique français qui suit  une trajectoire ascendante sans divisions internes.
Cette image positive retrouvée, notre équipe de 60 parlementaires, des ressources financières publiques retrouvées ne signifient pas que nous sommes « arrivés » mais plutôt que nous sommes au début d’un travail de conquête dans nos territoires et qu’ensemble nous allons devoir travailler à faire rentrer notre idéal dans la réalité de nos territoires.
Nous en serons les premiers acteurs. Nous pourrons compter sur François Bayrou, Yann Wehrling, élus régionaux et nos parlementaires qui œuvrent déjà dans ce sens.
Le département à élu son président et son conseil départemental à l’unanimité!  Nous présentons aussi une image d’union et de solidité sur notre territoire.
Adeline Kargue a été élue au conseil national. Par la suite elle a été nommée par le bureau exécutif national déléguée départementale de la Drôme. A ce titre elle peut aussi participer au conseil national. Fidèle à nos idées et aux membres de la liste régionale pour le conseil national « génération démocrate » elle a démissionné de son mandat de conseillère nationale ce qui a permit à un autre département d’être présent au conseil national.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Rejets de Lactalis dans l’Isère: Élodie Jacquier députée MoDem se mobilise

Élodie Jacquier-Laforge, députée MoDem Voiron-St-Marcelin (38)Voironnaise, Élodie Jacquier-Laforge est députée de la 9ième circonscription de l’Isère. Elle se bat pour que Lactalis mette un terme à ses rejets polluants dans l’Isère.
Cette démarche soutient l’action des élus locaux qui se battent depuis 17 ans sur ce sujet qui nous concerne encore plus que l’Isère car cette pollution impacte directement notre département car l’Isère traverse le Royans et le pays de Romans. Continuer la lecture

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Drôme | Laisser un commentaire

L’appel d’en Marches

appeldenmarchesChoisir le village de Marches pour se rassembler et lancer un appel représente un symbole fort pour notre groupe de militants du mouvement En Marche et de son allié du Modem, tous en campagne électorale dans la Drôme des collines et le Royans-Vercors.
L’appel à voter Emmanuel Macron dès le 1er tour. Continuer la lecture

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Drôme | Laisser un commentaire

Enfin le rassemblement au centre

Bayrou Macron : enfin le rassemblement au centre

    Bayrou Macron : enfin le rassemblement au centre

François Bayrou a préféré l’alliance avec En Marche à une nouvelle présidentielle. C’est une démarche responsable et logique. Cela faisait longtemps que nous tendions la main aux différentes mouvances du centre, comment pouvions nous ignorer cette main tendue par Emmanuel Macron?
Le fil barbelé qui séparait le centre gauche du centre et du centre droit a été coupé. Nous avons le devoir de faire en sorte qu’il disparaisse définitivement. Continuer la lecture

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Points de vue | Laisser un commentaire

François Bayrou: « Ma proposition pour un rassemblement du centre »

François BayrouFrançois Bayrou a adressé, jeudi 4 octobre, un courrier aux adhérents et sympathisants du Mouvement Démocrate, dans lequel il propose un rassemblement du centre et en détaille la méthode.

« Chers amis,

La question du centre dans la vie politique française agite les états-majors et parfois les médias. Je veux vous faire part, clairement et directement, de mon sentiment.

D’abord, il faut avoir les idées claires : nous sommes le courant démocrate français. Et nous assumons d’être au centre.

Qu’est ce que le centre ? Le centre, c’est une résistance, c’est une certaine idée de la politique, et c’est un projet.

C’est une résistance d’abord au bipartisme, à l’idée que, quelles que soient les positions de fond des uns et des autres, on est systématiquement, parce qu’on appartient à un camp, pour les uns et contre les autres. Cette bipolarisation de tous les instants, parce qu’elle caricature le débat politique et empêche de se poser les bonnes questions, joue contre l’intérêt même de notre pays. Et ces dernières années, il n’est qu’un mouvement qui ait réellement résisté à cette dérive, c’est le nôtre.

Le centre, c’est une certaine idée de la politique fondée sur des valeurs : pour qu’un pays avance, il faut premièrement lui dire la vérité ; et il faut ensuite, particulièrement en période de crise, que les forces politiques différentes acceptent, d’une manière ou d’une autre, de coopérer, et de prendre leur part de responsabilité dans le destin du pays. C’est donc une certaine idée de l’unité nationale.

Le centre, enfin, c’est un projet : la société doit se construire comme une unité, ce qui interdit les affrontements de race, de religion, de classe sociale. Pour nous, les nations doivent s’unir au sein de l’ensemble européen, les générations être solidaires, par exemple pour l’environnement, et les peuples se gouverner par la conscience et la responsabilité des citoyens.

Une résistance, une certaine idée de la politique, un projet. C’est la ligne du Mouvement Démocrate. Et pour ma part, je suis décidé à ne jamais y manquer. Car je sais que dans la crise sans précédent que rencontre notre pays, il aura le plus grand besoin d’une démarche politique de cette nature. La France a besoin de centre pour traverser la crise.

Nous sommes solides dans notre identité et dans nos idées. Et en même temps, nous sommes ouverts à d’autres.

Un regroupement du centre droit se forme. Nous pouvons parfaitement travailler avec lui car nombre de ceux qui le composent ont eu des liens avec nous, même s’ils ont choisi un autre chemin. Nous sommes donc ouverts à un partenariat entre le Modem et l’UDI.

De la même manière, nous serons ouverts à une coopération avec tous ceux qui, venant du centre gauche, ou de l’écologie réaliste, choisiront eux aussi la voie de l’indépendance.

Le centre ne pèsera dans la vie politique française que s’il accepte une démarche d’unité entre tous ceux qui croient dans son avenir.

La condition de l’unité, que nous acceptons par avance, et que nous demandons pour nous-mêmes, c’est que chacun soit respecté dans son parcours, dans sa liberté de jugement, et que toutes les sensibilités y trouvent leur place.

Si ce partenariat se met en place, alors nous devrons réfléchir ensemble à son mode de fonctionnement et à son organisation, y compris même la perspective de double appartenance, sous réserve de réciprocité. D’ores et déjà, je trouverais intéressant que ces formations préparent ensemble les prochaines élections locales, et européennes.

Telle est la démarche que je vous propose, dont nous débattrons, et que, je l’espère, nous partagerons et nous préciserons. Une démarche par étapes : dialogue, partenariat, unité.

L’unité du centre est une nécessité pour l’avenir. Nous sommes prêts à y participer. Et nous proposons la méthode, de respect réciproque et de rassemblement par étapes, pour y parvenir.

Chaleureusement à vous. »

François Bayrou

Réagir  Envoyer à un ami

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Points de vue | Laisser un commentaire

La voix d’un militant

Il est absolument honteux que la chaîne BFM TV n’ait retenu et visionné ce soir que le témoignage d’un participant indécis lors du meeting de Besançon et pas celui d’un militant enthousiaste !
Alors qu’il n’est retenu que des images positives lors des rendez-vous des deux autres grands partis.
FB a eu bien raison de contester vivement cet inerview négatif retenu par cette Farida. Il ne doit plus se laisser faire et être beaucoup plus virulent pendant les trois prochaines semaines.
Il est donc désormais manifeste que la position de FB gêne particulièrement les médias, les instituts de sondages et ses opposants en activités marchandes avec ces derniers (déjà signalé par FB, remarque bien sûr pas reprise par les médias).
Tout est engagé pour que la portée du discours vrai et honnête de FB soit ralentie et étouffée au maximum.
FB a traversé et présenté la phase pédagogique de la situation actuelle de la France.
Il est l’homme politique le plus apprécié des Français avec 70% de capital sumpathie, du jamais vu !
Nombreux sont ceux qui reconnaissent qu’il est le plus intègre, le plus poli ou le plus courtois.
Cependant, au plus tard dans une semaine, François Bayrou doit entrer dans la dernière ligne droite en entrant dans  »l’arène avec les lions ». Il doit montrer aux Français qu’il est plus qu’un homme courageux et qu’il est aussi un homme qui parle fort avec une grande conviction et avec au moins autant de force que ses principaux concurrents; à la grande différence que lui délivre la vérité.
Force est de reconnaître que beaucoup de Français veulent sortir du marasme ambiant le temps de la campagne présidentielle et faire étrangement confiance aveuglément aux candidats qui leur promettent du rêve.
Et à n’en pas douter, c’est à ceux qui crient le plus fort qu’un grand nombre d’entre eux vont confier leur suffrage.
Il n’y a plus de place pour les candidats trop modérés sur notre échiquier politique.
FB doit donc élever la voix et critiquer les malversations des uns et des autres.
FB doit également absolument dénoncer la mégalomanie de Mélenchon ( »qui chasse sur les terres » du Modem avec un certain succès je peux le certifier) et faire remarquer aux Français qu’il a réussi jusqu’à présent à leur faire oublier qu’il s’était allié à des communistes d’un autre âge -qui ne représentait plus qu’à peine 2% il y a 5 ans- dont il profite de ses structures pour sa campagne en se faisant passer pour le sauveur.
Tout cela alors qu’il ne gouvernera jamais et qu’il veut la chute de Hollande, car bon nombre de ses militants souhaitent voter blanc au second tour (vérifié ce jour également).
Il n’a jamais fait référence non plus à ses émoluments qui s’élèvent à près de 20.000 euros mensuels (j’ai appris ce chiffre à un membre du FDG local, issu du PC ce matin, il en fut tout ébahi !) alors que les ouvriers qu’il est censé défendre touchent souvent à peine le smic.
L’Europe ou l’écologie n’intéressent plus actuellement la majorité des Français, seulement l’emploi, la production industrielle en France, les retraites des personnes âgées qui doivent augmenter, la petite agriculture et la viticulture qu’il faut soutenir et préserver, tous des sujets que maîtrisent parfaitemen FB.
François Bayrou possède tous les atouts pour convaincre les indécis et les absentionnistes que sa politique est la seule qui sauvera notre pays. Il doit le dire haut et fort, afin que son image soit celle d’un homme solide en qui les Français peuvent avoir confiance pour défendre leurs intérêts.
Bon courage et bonne chance à François Bayrou, sa proche équipe et à tous les comités de soutien du Modem de France et de Navarre,
Philippe (Romans)
Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Points de vue | Laisser un commentaire

François Bayrou passe la journée à l’hôpital de Valence

Table ronde avec les infirmières puis visite de la maternité pour le candidat, hier à Valence. Photo DL / Fabrice ANTERION

Le candidat du MoDem François Bayrou était mardi à Valence pour un déplacement sur le thème de la santé.

Récit d’une journée à l’hôpital ponctué de nombreux commentaires sur son discours de la veille à Grenoble.

11 heures : une minute de silence

À peine descendu de voiture, François Bayrou propose “une minute de silence” après la tragédie de Toulouse. Le candidat coupe son téléphone portable et se fige sous les fenêtres de l’Institut régional de formation sanitaire et sociale.

11 h 01 : un sujet de campagne

Face à la presse, François Bayrou affronte les vagues provoquées par son discours de la veille à Grenoble. Il revient sur la montée de l’intolérance qui “n’est pas un thème de campagne, mais un sujet de campagne”. “Il ne s’agit pas de faire une parenthèse de trois jours et de recommencer ensuite comme avant”, se justifie-t-il.

12 h 15 : bon appétit

Fin de la table ronde avec les élèves infirmières. Virginie, étudiante en 2 e année, lui envoie un souriant “bon appétit”. Elle est emballée par sa rencontre avec le candidat : “Il nous a écoutées”.

12 h 16 : les yeux de Chine

Un professionnel de l’industrie pharmaceutique coupe François Bayrou dans son élan. Il sort de sa poche une boîte de médicaments qui fait un tabac en Chine : 3 millions de boîtes vendues par an à 3 euros pièce…“il nous reste un euro, c’est pas mal”. Fabriqué à base d’extraits de myrtilles, le remède soigne les yeux des Chinois. Et c’est “100 % made in France”. “Bravo”, lance le candidat pendu au téléphone.

12 h 30 : une caillette chaude

Déjeuner au self-service du personnel de l’hôpital. Plateau à la main, François Bayrou fait la queue comme tout le monde et opte pour une caillette chaude et des courgettes. Il avalera la caillette froide à cause des coups de fil.

12 h 40 : l’urgence, c’est les salaires

Jean Luc Bennahmias, son lieutenant, ouvre la table ronde avec les syndicats. François Bayrou s’est isolé pour téléphoner. Un aide-soignant prévient : “L’urgence, c’est les salaires des catégories C”. François Bayrou reconnaît : “Je ne savais pas, c’est inacceptable.”

14 h 15 : bonjour à Hugo

Accueil “républicain” du maire PS de la ville, “vous avez un bel établissement”, direction les urgences.

Avec un compliment à la responsable dans les murs depuis 20 ans : “Donc vous êtes arrivée ici bébé.” Cap sur l’Unité Mère-Enfant.

Coucou à Hugo qui votera dans 18 ans. Dans la chambre d’à-côté, Liyak attend son tour…

14 h 30 : bruits de couloirs

Conférence de presse impromptue dans le couloir. Toujours le bruit de fond du discours de la veille. Un brancard interrompt l’entretien, priorité aux patients.

14 h 45 : soigner mieux

Nouvelle conférence de presse, dehors. Encore la saillie de Juppé. Et un mot quand même du programme-santé du candidat : “Il faut soigner mieux sans dépenser plus”. En cause, la dette et les déficits. Thème ou sujet de campagne ?

A lire aussi

      François Bayrou au centre hospitalier de Valence

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Drôme | Laisser un commentaire

Meeting F Bayrou à Grenoble le 19 mars 2012

*ORGANISATION DE BUS GRATUIT pour le meeting de Grenoble ( Contact : 0620350384)

 

Départ Aller : 19/03/2012 à 14h30 A7 PARKING sortie 17 Montélimar-Nord : Montélimar,

 

  • Arrêt de 15h15 à 15h30 – PARKING CO VOITURAGE sortie 14 Valence-Nord /Bourg-lès-Valence

  • Arrêt de 16h00 à 16h15 – GARE SNCF Place Carnot – 26100 ROMANS-SUR-ISERE

 

Arrivée Aller : 19/03/2012 vers 17h40 – ALPEXPO av Innsbruck- 38000 GRENOBLE

  

Départ Retour : 19/03/2012 à 21h00 – ALPEXPO av Innsbruck – 38000 GRENOBLE

 

Arrêt de 22h10 à 22h25 – GARE SNCF Place Carnot – 26100 ROMANS-SUR-ISERE

 

Arrêt de 22h45 à 23h00 Valence-Nord

 

Arrivée Retour: vers 00h10 A7 PARKING sortie 17 Montélimar-Nord 


Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Auvergne Rhône Alpes | Laisser un commentaire

Visite de François BAYROU A Valence le 20 mars 2012

 

Visite de François BAYROU A Valence le 20 mars 2012

Programme 

 

 

_120228-affiche-bayrou-repro

10h30 : RÉUNION AVEC LES ETUDIANTS DE 2e ANNÉE L’IRFSS ( ÉCOLE D’INFIRMIÈRES ) 

 

 

12h00 : DEJEUNER SUR PLACE 

 

 

13h30 :

 

– ECHANGE AVEC LES SYNDICATS DE L’HOPITAL

 

-VISITE DU CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE

 

 

15h30 :FIN DE LA VISITE ET DECLARATION PUBLIQUE DEVANT L’ENTRÉE DU SERVICE DES URGENCES DU CH

 

 

 

 



Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
Publié dans Drôme | Laisser un commentaire

Trente orientations pour l’éducation vue par un Enseignant Drômois

  • 1ère, 2ème, 13ème, 16ème orientations – « Un contrat de progrès entre l’école et la nation » est une orientation fondamentale qui empêcherait la fuite en avant vers des programmes de plus en plus encyclopédiques au lycée. « compréhension de l’écrit, le calcul, les connaissances scientifiques et la lutte contre les disparités sociales, mettre fin à la réformite ». Effectivement, depuis cinq ans, « la réformite », a alourdi les programmes tout en réduisant les horaires disciplinaires et augmenter les effectifs des classes. Il faut revenir aux « fondamentaux », aucun élève ne doit entrer au collège sans qu’il soit garanti qu’il maîtrise la lecture et l’écriture.

  •  

  • 3ème et 11ème 17ème orientations – « Les enseignants ne doivent pas être les seuls en charge de l’apprentissage des codes de comportements sociaux, le premier espace d’éducation c’est la famille ». Accueillir davantage les parents dans les établissements pour les informer sur les attentes de « l’école » vis à vis de leurs enfants et sur leur propres responsabilités est une bonne proposition. L’objectif premier de « l’école » doit être « d’instruire », « éduquer » vient en second, c’est aussi à la charge des parents.

  •  

  • 4ème et 8ème orientations – « il faut restaurer la confiance de la nation dans ses enseignants », « surcharge administrative ». Un rappel. Pour les professeurs certifiés, la définition du temps de travail, c’est 18 h (plus les heures supplémentaires) devant les élèves (6 classes pour ma part, 200 élèves) avec les heures de préparation des cours et de corrections (la correction des copies d’une classe de lycée à 35 élèves, c’est 4 heures). Depuis cinq ans, la politique « réformite » de Sarkozy a ajouté  des heures de réunions (conseil pédagogique) et alourdi les obligation des professeurs principaux ( accompagnement personnalisé, réunion de préparation de l’orientation, rencontre individuelle avec les parents, concertation active, remise des bulletins trimestriels, inscriptions post-bac, accompagnement lors des activités périscolaires, stage de formation ). Concernant la présence des enseignants dans les établissements, il est important de noter que peu d’établissement sont conçus pour permettre aux enseignants de rester dans leurs murs (absence de « bureaux » et de matériel informatique performant).

  •  

  • 5ème et 6ème orientations – « concours de recrutements nationaux ». A maintenir, c’est évident mais il faut aussi maintenir l’année de stage. Voici quelques années, l’année de stage d’une jeune certifié dans un établissement avec l’aide d’un tuteur-conseiller pédagogique se faisait à la satisfaction de tous. Ce stage a été supprimé voici deux ans. 7ème orientation. « la notation pédagogique des enseignants ». L’actuel système de notation permet d’équilibrer l’évaluation de l’enseignant entre ses compétences disciplinaires (corps d’inspection), pédagogique et d’engagement dans la vie de l’établissement (chef d’établissement).

  •  

  • 14ème orientation – « pour prévenir ces échecs, il faut penser le nombre d’élèves par classe en fonction, non pas de normes, mais de la réalité de la classe. À classe difficile petit nombre d’élèves, à classe équilibrée et de bon niveau, plus grand nombre d’élèves ». « Le grand nombre d’élèves » : expression inquiétante ! Attention ! En lycée, l’effectif des classes résulte aussi des consignes officielles qui imposent de conserver tous les élèves jusqu’au bac alors que certains auraient du être orientés dès la troisième vers l’enseignement professionnel dont le développement doit être une priorité (21ème, 22ème et 23ème orientations) : l’année dernière 150 000 élèves sont sortis du secondaire sans diplôme.

  •  

  • 18ème orientation – « les rythmes scolaires doivent être reconstruits ». Pour alléger la semaine de cours, il faut alléger les programmes en revenant aux connaissances fondamentales et réfléchir sur une nouvelle organisation de l’année scolaire (vacances, cours de l’après-midi).

  •  

  • 20ème orientation – « donner aux chefs d’établissement des possibilités nouvelles ». Contrairement aux annonces du gouvernement, sur « l’autonomie des établissements », c’est le contraire qui se passe, les chefs d’établissement doivent recevoir l’aval du rectorat pour mettre en place de nouvelles pédagogies.

  •  

  • 25èmeet 26ème orientations. Concernant le baccalauréat, il faut rappeler la lourdeur et le coût de son organisation, pour quelle finalité ? Il faut instiller du contrôle continu (les moyennes de terminales) pour responsabiliser les élèves. Quant à l’orientation, elle est déjà suffisante dans le cadre des établissements mais il faut aussi sensibiliser davantage les parents pour qu’ils accompagnent leurs enfants dans la recherche d’information et la réflexion (d’où l’accueil des parents dans les établissements).

  •  

  • 28ème orientation – « grand plan Santé ». Attention à ne pas ajouter encore des heures dans la semaine surchargée des élèves. Là aussi, il faut sensibiliser les parents sur les problèmes d’addiction, ce n’est pas à l’Education nationale (c’est dire aux enseignants) de traiter les problèmes d’addiction qui se posent dans le cadre familial.

  •  

  • 30ème orientation – « Ouvrir les établissements scolaires en dehors des heures de cours à la demande d’éducation de la société ». Proposition sensible : attention ! D’abord quelles « demandes de la société » pour quelles formations ? Cette école du soir sera-t-elle validée par des diplômes ou s’inscrit simplement dans l’acquisition de culture générale ? Qui assurera les formations ou ces enseignements du soir ? L’ouverture d’un établissement nécessite du personnel, des frais (éclairage, chauffage) ! Ces frais seront-ils à la charge de l’établissement ?
  •  

    Laurent Jacquot, enseignant au Lycée du Dauphiné à Romans

    Partager sur
    • Partager via Facebook
    • Partager via Google
    • Partager via Twitter
    • Partager via Email
    Publié dans Points de vue | Marqué avec | Laisser un commentaire